Les actions

Extraits du compte-rendus de réunion et de courriers adressés au maire d’Ivry-sur-Seine.

 

Courrier – le 10 juin 2013

À l’attention de
Monsieur le maire d’Ivry-sur-Seine

Monsieur le Maire

Suite à notre rencontre du 26 octobre dernier vous avez souhaité mettre en place une série de concertations avec les usagers et copropriétaires du Centre Jeanne Hachette afin d’œuvrer ensemble à un projet d’avenir dans le respect des intérêt de chacun.

Après une première réunion de concertation le 18 février, nos relances sont restées lettre morte et le processus de travail commun est aujourd’hui abandonné.

Nous le regrettons au plus haut point sans comprendre de quelle stragtégie relève cette négligence des principes élémentaires de la démocratie, principes démocratiques que vous réaffirmez publiquement autant que nécessaire.

Cela étant, nous réaffirmons par la présente notre détermination à œuvrer à un projet cohérent pour la rénovation du centre Jeanne Hachette. Nous y emploierons l’énergie et les moyens nécessaires, en espérant que la ville saura rapidement tirer le meilleur profit de cette mobilisation citoyenne.

Suite à une réunion des Amis de Jeanne Hachette le 2 juin dernier, nous souhaitons vous alerter une nouvelle fois sur les problèmes graves que connaît le centre en cette période de transition et vous demander instamment d’intervenir.

Vous n’êtes pas sans savoir que la désertification et la dégradation du centre ont un impact très grave sur les conditions de travail et les conditions de sécurité des personnes qui le fréquentent.

Vous savez comme nous que seule une fréquentation régulière de ce lieu dans la journée et le soir pourra le rendre mieux fréquenté. Nous vous demandons donc de toute urgence de bien vouloir faire occuper tous les locaux dont la ville s’est rendue propriétaire ces dernières années. Il en va d’une question de responsabilité publique et citoyenne.

En outre, Monsieur le Maire , nous vous demandons de bien vouloir nous recevoir à nouveau pour évoquer avec vous le travail que nous pourrions accomplir ensemble dans la phase intermédiaire de réaménagement du centre qui, si notre concertation reste au point d’arrêt actuel, risque de durer longtemps.

Respectueusement

Les amis de Jeanne Hachette


 

Compte-rendu de la réunion de concertation entre la ville d’Ivry et l’association Les amis de Jeanne Hachette – 18 février 2013

Il est évoqué le projet porté par la ville depuis 2010. En juillet dernier, le bureau municipal a validé une orientation générale pour engager la création d’un pôle de services dédiés à l’accueil du public dans le centre Jeanne Hachette.
Cette orientation se retrouve traduite par la création d’un centre administratif c’est-à-dire, un lieu apte à regrouper tous les services municipaux installés aujourd’hui à Casanova, Marcel Cachin et rue Saint Just.

Ce projet dépasse de loin celui, validé par les élus, d’un regroupement des services municipaux accueillant du public dans les locaux laissés vacants par les commerces.
Il est confirmé la nécessité, pour un tel projet « étendu », de se déployer dans tous les espaces d’activité du centre, y compris ceux affectés aux bureaux et aux activités libérales.
Il est aussi rappelé que certaines activités pourraient être déplacées vers d’autres locaux alors que d’autres activités ne sont plus souhaitables dans le nouveau projet municipal.
Qui choisira les activités qui doivent se maintenir ? Est-ce vraiment à la ville de décider si nous sommes désirables ou non ?

Cet énoncé laisse peu de place à une véritable concertation avec les copropriétaires de Jeanne Hachette, bien que les représentants de la Ville aient exprimé à plusieurs reprises leur attachement au processus de « concertation ».
Il apparaît dans le cas présent que le processus soit celui d’une « consultation », les représentants de la ville ayant exprimé d’emblée le rejet d’une quelconque remise en cause du projet « étendu », alors que  son impact sur les copropriétaires et leur activité est réel.
Tout au plus, le projet pourrait-il intégrer d’éventuelles négociations individuelles au cas par cas. Certains copropriétaires ont ainsi été approchés par la ville qui leur a proposé un déplacement de leur activité vers d’autres locaux, Casanova notamment.

Le travail d’enquête réalisé par les Amis de Jeanne Hachette laisse penser qu’aujourd’hui, un grand nombre de propriétaires de surfaces commerciales seraient prêts à vendre leurs locaux. Nous abordons donc la question des tarifs pratiqués lors de ces rachats puisque la ville se porte toujours acquéreur par préemption.

Il est reproché à notre association de faire circuler de fausses informations sur le tarif des transactions dans le centre. Nous rappelons que nous sommes en possession d’actes de ventes attestant la réalité de mutations à des prix entre 1 900 euros et 3 000 euros ces dernières années.

La politique d’achat de la ville aux tarifs actuels situés entre 450 et 600 euros est défendue par ses représentants.

Cette tarification parait honteuse aux propriétaires et leur semble relever de la spoliation, par conséquent, l’association soutiendra les copropriétaires désireux de vendre leur bien dans des conditions normales, et qui, en l’état des choses, seraient contraints d’engager des procédures en justice.

Pour autant, les représentants de la ville ayant exprimé, lors de cette réunion, leur volonté de ne pas mettre en place une situation conduisant à une logique d’affrontement. Nous les remercions de cette intention en rappelant notre aversion pour une telle démarche, mais nous restons dans l’attente de faits concrets qui actent cette nouvelle orientation, soit :
– une prise en compte dans le futur projet qui nous sera présenté, de la volonté des propriétaires et des exploitants qui souhaitent conserver leur activité
– une négociation globale mais circonstanciée visant à établir des tarifs équitables de vente des locaux des propriétaires souhaitant céder leur local.

La réunion s’achève sur une promesse de se revoir avant l’été afin de connaître plus en détail, niveau par niveau et service par service le projet de la ville.

Seule une décision politique semble à même aujourd’hui de ramener ce projet à une dimension raisonnable compatible avec l’existence de nos activités.

En attendant un signe encourageant de la ville, nous restons vigilants et déterminés.

Les amis de Jeanne Hachette


 

Courrier, le 15 septembre 2012

à l’attention de
Monsieur le maire d’Ivry-sur-Seine

Monsieur le Maire

Après plusieurs courriers restés sans réponse, nous revenons vers vous pour rappeler notre détermination à œuvrer au projet qui aboutira à la rénovation du centre Jeanne Hachette dans les prochaines années.

Réunis au sein de l’association Les Amis de Jeanne Hachette, nous sommes tous copropriétaires de locaux d’activités dans le domaine médical, culturel, dans la formation artistique, professionnels de l’architecture ou de l’urbanisme et à ce titre, mieux placés que quiconque pour construire avec la ville un projet cohérent.

Nous vous rappelons que les commerces préemptés par la ville sont laissés inoccupés depuis des années; ce qui favorisent l’insécurité et dévaluent notre patrimoine.

Jusqu’à présent vous avez souhaité rester à l’écart des débats qui nous opposent aux représentants de votre équipe.

Aucune des craintes qui pèsent sur l’exercice de notre profession ne sont donc levées. Votre équipe continuent d’évoquer des projets municipaux et la certitude de notre expropriation à l’horizon 2015.


 

Courrier, le 25 janvier 2011

à l’attention de
Monsieur le maire d’Ivry-sur-Seine
Mesdames et messieurs les conseillers municipaux

Dans quelques semaines vous allez vous prononcer sur le projet de réaménagement du centre Jeanne Hachette d’après une proposition élaborée par Hélène Bauchet pour la Sadev 94.

Vous n’êtes pas sans savoir que, depuis les premières esquisses présentées en mars dernier, les copropriétaires de locaux d’activités dans le centre ont fait connaître leur désaccord sur le programme de cette rénovation, à savoir l’installation d’un centre administratif regroupant des services municipaux.

Nous avons donc consulté depuis plusieurs mois un certain nombre de personnalités extérieures et réfléchi à un programme alternatif, plus respectueux du concept de complexité à l’œuvre dans l’architecture de Jean Renaudie et plus respectueux des nombreuses activités qu’héberge aujourd’hui le centre : un pôle de formation aux métiers d’art, un pôle médical, de nombreuses professions libérales, artistiques…

Les amis de Jeanne Hachette